Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mémoire, Documentation et Archives de Laghouat

A travers ces pages, vous allez découvrir Laghouat, la porte du désert, une cité saharienne de l'Algérie, une ville du Xe siècle dont le nom a une origine plus ancienne encore. Ceci est un blog où je me contente de commenter des événements, illustrer des faits, partager des documents pour l'histoire dans le but d'aider en documentation nos chercheurs dans leur travaux académiques.

Le ksar de Laghouat en 1846

Publié le 26 Janvier 2017 par Bachir Rouighi in Documents

Le ksar de Laghouat en 1846

Une page du registre des renseignements sur les tribus de la subdivision de Médéa (1844/1873) dont Laghouat fait partie, nous donne les informations suivantes sur Laghouat en 1846 :

Je saisi ici quelques informations importantes et je vous laisser consulter le document. Il s’agit d’une pièce du registre

En premier lieu voici une information générale sur Laghouat considérée comme tribu puis Ksar. Le rédacteur a confondu Laghouat avec les autres tribus de la subdivision. Mais comprenant qu’il s’agit d’une ville, on a rectifié le titre : Ksar de Laghouat.

" L'oasis de Laghouat dont la ville de Laghouat est le chef-lieu est borné au nord par le Djebel Amour et le pays de parcours des Oulad Saad ben Salem, à l'Est par les terres de parcours des Larbaa, au Sud par les terres de parcours des Arazlia (Hrazilai) et à l'ouest par le Djebel Amour et le pays des Laghouat Ksell. La ville de Laghouat se trouve à 95 lieux sud de Médéa, à 65 lieux nord-est de Ghardaïa, chef-lieu de l’oasis des Beni Mezab, à 75 lieux ouest l’abïed Sidi Cheikh et à 120 lieux de

Dans cet ordre d’idées, sont données, dans la colonne ‘ Fractions ou quartiers de ce tableau de renseignements, les noms des rues et quartiers du ksar de Laghouat :

  • Bab el Barani, porte de la ville
  • Zgag el hadjedj, rue
  • Zgag sidi smaïl, rue
  • Chera, rue
  • Dolä el gueblia, rue
  • El argoub, rue
  • Zgag el guesab, rue
  • Zgag maïguen, rue
  • Zgag maïgnen, rue
  • Zgag el hamar, rue
  • Zgag smaïl gheurbi, rue
  • Hasi elgaä, rue
  • Zgag el gheurbi, rue
  • El theleij
  • El gebeur haddad, rue
  • Châra el gheurbi, place rue
  • Chetit, rue

Pour la colonne des Cheikhs et Caïds, il est cité le nom de « SI Ahmed ben Salem, nommé Khalifa en mai 1844 ».

Concernant l’historique de la tribu (le ksar) il est noté que « La ville de Laghouat a été pendant longtemps le théâtre de guerres intestines entre le parti des ouled serrin (serghine) et des hallafs dont les grands se sont toujours disputés le pouvoir. Enfin il est resté dans les mains des hallafs dont le chef actuel ahmed ben salem descend, elle a été soumise d’abord au maroc ensuite aux turcs, l’émir abdelkader tenta inutilement d’y établir sa domination, les fourberies et les craintes qui ont accompagné ses attaques ont allumé une guerre religieuse contre lui dans l’esprit de cette population paisible. En mai 1844, une colonne française institua le khalifalik, nomma un chef qui le régit au nom de la France. Il a une force de 20 khialas et 200 askeurs soldés par le gouvernement.

Ses principales richesses consistent en dattiers, palmiers, arbres fruitiers de toutes espèces, grands et beaux jardins, entrepôts général de toutes les tribus du sud, achat et vente de grains venant du tell, des dattes de tuggurt (Touggourt), des tissus, quincailleries etc venant d’alger et médéah »

Autre information sur l’activité économique de Laghouat en 1846 : « rendez-vous de la majeur partie des pèlerins qui vont à la mecque, fabrique des bernous, haiks, grand houra (gondourra), tellis etc…

Elle tient dans la ville près du fondouk un marché couvert en forme de péristyle où se rendent toutes les tribus du sud »

Pour les familles influentes et les çoffs il est signalé les noms suivants :

Si ahmed ben salem : khalifa de Laghouat et de ses dépendances, homme d’une grande influence et très attaché à l’autorité française.

Djaffra

Yahya ben ameur (yahia ben maamar) frère du khalifa, agha du sud

Ahmed

Ouled serghin ; descendants des ouled serghin compétiteurs de la famille de Bensalem

Ouled Belaïz

Ouled Youb

NB. Ce document divulgue deux autres fractions de Laghouat ; les ouled Belaïz et les oulad Youb. Qui sont-ils ?

Ces informations sont insérées dans le registre " renseignements généraux sur les tribus 1844/1873 " de la subdivision de médéa. de la série des bureaux arabes de l'algérois du fond du gouvernement général d'Algérie GGA, aux archives nationales d'outre mer à Aix-en- provence.

 

Commenter cet article