Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mémoire, Documentation et Archives de Laghouat

A travers ces pages, vous allez découvrir Laghouat, la porte du désert, une cité saharienne de l'Algérie, une ville du Xe siècle dont le nom a une origine plus ancienne encore. Ceci est un blog où je me contente de commenter des événements, illustrer des faits, partager des documents pour l'histoire dans le but d'aider en documentation nos chercheurs dans leur travaux académiques.

A propos des anciennes mosquées de Laghouat avant la conquête

Publié le 7 Janvier 2017 par Bachir Rouighi in Documents

Position des mosquées de Laghouat avant 1852 par Takhi Belkacem (Architecte et Ensegnant-chercheur, spécialiste du patrimoine à l'université de Lagouat

Position des mosquées de Laghouat avant 1852 par Takhi Belkacem (Architecte et Ensegnant-chercheur, spécialiste du patrimoine à l'université de Lagouat

Afin d'éclaircir nos chercheurs et spécialistes en patrimoine, je dédie ce poster aux universitaires qui travaillent sur le thème des anciennes mosquées de Laghouat et je leur signale de nouveaux documents pour affiner leur recherche académique sur cette question. 

Selon le rapport du Général Marey Monge, lors de son expédition de Laghouat en mai 1844, Laghouat avait quatre mosquées. Bien avant lui, en 1828, Ibn Eddine affirmait dans sa Rihla " Rihlat El-Aghouati " qu'à Laghouat il y a quatre mosquées. La tradition orale gardée et transmise par feu l'Imam Si Mebrouk ben Atallah Kouici confirmait cette information historique.

Il s'agit d'abord de la mosquée des Ahlafs, construite en bas de zgag el hedjadj vers la grande place Lekhier (elle aboutit exactement sur Rahbat el oulama), transformée en église dès les premiers jours de la conquête (Fromentin on parle dans " un été dans le Sahara). Puis de la mosquée de Benboutta, qui se trouvait en bas du rocher Essafah vers le marché des Ahlafs et la grande place Lekhier, détruite par Du Barail pour ouvrir une rue (Rue Camou) montant vers le Saffah (lieu présumé du ksar Benboutta, noyau de Laghouat). A côté de cette mosquée se pressait , la grande maison de Si El Mekki ben EL Djoudi ben Sidi Abderahmane El Figuigui qui était célèbre lors de la bataille de Laghouat, d'après ce témoignage de Si Ahmida Mimouni - Dès le début du siège de Laghouat, des personnes âgées, des enfants et des juifs s'y étaient réfugiés et un drapeau sur la terrasse indiquait son statut de refuge de non belligérants. Les spahis l'ont quand même envahie et ont massacré un grand nombre de ces réfugiés, jusqu'à l'arrivée de leur officier qui a arrêté le massacre.Quand plus tard les autorités militaires la lui ont restituée, il a refusé de l’occuper, à cause de ce massacre et parce que les murs et le sol étaient couverts de sang -

Dans le quartier des Oulad Serghine, existait aussi deux mosquées : Celle d'El Atik (1480 ou même bien plus longtemps), et celle de Hadj Larbi ou Schettet située au ksar El Haddad, lequel se trouvait sur le flanc sud de Djebel Tizigrarine constituant le haut du quartier maraboutique du Schettet (le Schettet el gharbi).

Ces noms des mosquées rapportés par l'Imam Mebrouk Kouici sont transcrits dans un recueil d'articles, publié à l'occasion du premier séminaire sur l'histoire culturelle de Laghouat organisé par l'union locale des écrivains algériens, du 14 au 16 avril 1998 à Laghouat.

Toutefois, les documents numérisés par les archives nationales d'outre-mer (ANOM Aix-en-provence, France), notamment dans un registre de renseignements généraux sur les tribus 1844-1883 portant statistiques de la province du Titery et organisation au 1er octobre 1844, il est dit que Laghouat comptait 5 mosquées dont voici les noms : El Dalaa, El Ksar, Ennouader, Chettit et Sidi Moussa. Dans un autre registre de l'organisation de la province du 27 mai 1846 précise qu'il y avait 5 mosquées : El Dalaa, El Ksar, elnouader (en dehors de la ville), Chettit, Sidi Moussa (Djamaa el gharbi). Entre Marey Monge en mai 1844, et les données de la province du titteri d'octobre 1844 et de mai 1846, il y a des différences qu'il faudrait éclaircir vis à vis des recherches admises jusqu'à présent. Face à ces nouveaux documents, une discussion sur cette question s'impose entre les intellectuels spécialistes de l'histoire locale et les chercheurs universitaires. Ainsi, je remercie Monsieur Takhi Belkacem qui dans la carte jointe à cet article a retracé la topographie de ces mosquées, au regard de ces nouvelles données.

Renseignements sur les tribus en 1844 - Subdivision de Médéa

Renseignements sur les tribus en 1844 - Subdivision de Médéa

Noms des mosquées de Laghouat en 1844 - section du registre précédent

Noms des mosquées de Laghouat en 1844 - section du registre précédent

Renseignements sur les tribus en 1844 - Subdivision de Médéa

Renseignements sur les tribus en 1844 - Subdivision de Médéa

Noms des mosquées de Laghouat en 1846- section du registre précédent

Noms des mosquées de Laghouat en 1846- section du registre précédent

Commenter cet article

Nadir Bonderas 20/01/2017 15:19

sans ces informations indispensables,il nous aurait été difficile d’établir cette partie.
nous voudrions encore une fois vous faire part de toute notre gratitude

Nadir Bonderas 20/01/2017 15:00

je suis l'un des étudiants qui travaille sur ce sujet (mémoire fin d'étude)
votre poster est bien reçu ainsi que tout vos documents de grande valeur
je vous remercie profondément cher monsieur bachir et je souhaiterais vous rencontrer aussi tot que possible