Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mémoire, Documentation et Archives de Laghouat

A travers ces pages, vous allez découvrir Laghouat, la porte du désert, une cité saharienne de l'Algérie, une ville du Xe siècle dont le nom a une origine plus ancienne encore. Ceci est un blog où je me contente de commenter des événements, illustrer des faits, partager des documents pour l'histoire dans le but d'aider en documentation nos chercheurs dans leur travaux académiques.

Laghouat : le centre européen

Publié le 4 Mars 2016 par Bachir Rouighi in Photographie

Laghouat : le centre européen

Ancienne carte postale de la place Randon à Laghouat.

La place Randon représente à Laghouat, un centre monumental de la ville coloniale, un centre européen construit suivant l'objectif du Maréchal Randon, le Gouverneur Général d'Algérie, qui avait tracé l'action de son commandant supérieur à Laghouat, le Capitaine Du Barail avec des instructions bien définies parmi lesquelles " Faire de El-Aghouth une grande et belle ville (pour le pays bien entendu) (...) un grand centre...(Charles Philebert, Algérie et Sahara. Le général Margueritte (1882), Paris, direction du spectateur militaire, 1882. Kessinger Legacy Reprints. p 137).

Effectivement, à partir de 1854 commença la reconstruction de Laghouat par la création de nouveaux sites et quartiers avec une architecture européenne, une architecture militaire. Parmi eux, ce site de l'ancien quartier des Ahlafs dans sa partie basse, un site de transition vers le rocher E'safah puis le quartier ouest de la ville celui des Oulad Serghine.On pense que ce lieu était une ancienne place " Rahba " du Ksar de Laghouat.

Ce centre regroupait plusieurs bâtiments avec des galeries (arcades) qui embélissaient les quatres faces de la place : le bazar des mozabites avec à sa hauteur  le clocheton où se trouve l'horloge de la ville, en face le bazar cheikh-ali, une construction composée de boutiques au rez de chaussée et d'appartements au permier étage. Les deux autres faces, il y a l'hôtel du commandant supérieur et le cercle des officiers, en face, le bâtiment du génie et le bureau arabe. (ouvrage précédent, p.150).

 

Je saisi cette ocassion pour remercier tous les étudiants en architecture de l'université de Laghouat et ceux de Blida qui ont pris la peine d'étudier à travers leurs mémoires de recherche, ces anciens sites de la ville de Laghouat avec le souci de sauvegarder le patrimoine de l'ancien ksar de Laghouat.

 

Un grand merci pour mon ami Omar Marfoua, qui m'a fait le plaisir de lire cet ouvrage de Charles Philebert.

Commenter cet article

mechattah ahmed 05/03/2016 12:12

Là sous l'horloge se trouve la lbrairie de mon feu père !